Films d'Art

NOUS SOMME TRES HEUREUX DE POUVOIR VOUS ANNONCER QUE LE COLLECTIF DE LA DEUXIEME ECOLE CINEMATOGRAPHIQUE A ETE RECOMPENSE OFFICIELLEMENT PAR LA FESTIVAL OFF DE CANNES PENDANT LA QUINZAINE DU FESTIVAL LE 20 MAI 2015 ! lE COLLECTIF EST DONC LE NOUVEAU LAUREAT DU FESTIVAL OFF DE CANNES. A CETTE OCCASION, C'EST AUSSI UN PRIX LITTERAIRE POUR LE MANIFESTE DU COLLECTIF : THEORIE DE LA DEUXIEME ECOLE CINEMATOGRAPHIQUE DISPONIBLE CHEZ EDILIVRE SUR http://www.edilivre.com/theorie-de-la-deuxieme-ecole-cinematographique-22f43701e7.html#.VWCb3vntmko UN NOUVEAU DEPART POUR LE COLLECTIF !

 

LES CLES POUR COMPRENDRE NOTRE TRAVAIL : 3ème PARTIE


Si l'art contemporain est l'art d'aujourd'hui, l'art nouveau, l'art différent et qui fait table rase de l'art dit "classique", alors on peut penser que nos vidéos s'impliquent tout à fait dans le champ de l'art contemporain en ce sens où nos vidéos essayent d'apporter une nouvelle conception et interprétation du cinéma et de l'art vidéo et numérique.


Peut-être (ou peut-être pas) est-ce parce que nous ne venons d'aucune école, à part celle de la vie, mais en tout cas nous avons un rapport très différent à l'art comparé à nos partenaires. Orgiv et moi trouvons que le milieu artistique français, et même mondial tend, et cela à travers beaucoup d'institutions, autant publiques que privées, à rendre l'art assez difficile d'accès. Or cela reste très paradoxal quand on vit dans un monde qui se veut le plus populaire, le plus démocratique et le plus ouvert possible. Cela reste encore paradoxal quand les propres outils de production et quand les lieux de diffusions et de projection de l'art tendent à s'accroître. Mais le fait est là, il y a une réelle rupture entre l'art contemporain et les gens qui ne sont pas habitués de ce milieu. Alors bien sûr ce serait trop fort de dire que l'on part en guerre contre le milieu "élitiste" de l'art, néanmoins dans nos propres démarches nous aspirons à réconcilier le milieu populaire avec le milieu de l'art dans le 7ème art: nous appellerons cette démarche la popularisation et l'universalisation de l'art. Ce n'est bien sûr pas une tâche facile mais ô combien ambitieuse. Nous n'y arriverons pas seuls et appelons un maximum d'artistes, hommes comme femmes, et un maximum d'institutions et de lieux de diffusions d'art publiques et privés, à penser cette démarche, à nous suivre et à nous contacter.



Dans le septième art, nous avons justement pensé que la meilleure manière pour arriver à un tel résultat est en premier lieu de ne pas forcément suivre certains artistes d'aujourd'hui. Et nous nous en donnons à coeur joie. Nous nous essayons à garder notre côté novateur et notre originalité dans chacune de nos démarches même si on le dit "Rien de nouveau sous le soleil". De plus nous essayons d'apporter un côté très graphique, musical et envoutant dans nos réalisations afin que le spectateur se plonge le plus facilement possible dans de nouvelles histoires artistiques et qu'un minimum de choses ne le déroute.

 

Enfin et surtout, aujourd'hui nous trouvons que nous ne voyons toujours les images que sous un seul oeil, l'oeil humain. Nous essayons de nous opposer à cela. Nous aspirons à réaliser des vidéos qui ne montrent la plupart du temps que des façons colorées, floues, transformées, (etc...) de voir le monde. Pourquoi donc ? Nous trouvons vraiment très étrange que le monde ne soit que rarement montré sous une autre facette graphique et colorimétrique. La démarche de montrer le monde comme nous essayons de le faire est en ce sens un concept car très peu d'artistes prennent le risque de le montrer sous un angle différent. Finalement on peut dire qu'il existe 2 écoles. La première est l'école dans laquelle il est scrupuleusement enseigné de respecter l'image réelle du monde. La deuxième école est celle où on est libre de transformer complètement le réel.


 

 

--- LA VIE EN LUMIERES ---

 

La Vie en Lumière est un travail de composition artistique sur la vitalité de la lumière et la rôle essentiel dans la vie qu'elle porte sur nous tous les jours. Il est bien sur un postulat que la technique de la lumière est un des travaux les plus importants au cinéma, toutefois j'ai voulu montrer la rôle brut de la lumière et de ses filtres dans ces 3 films. Chaque film raconte ou pourrait raconter le rôle dans la vie des lumières dans: le début de la vie (La Naissance), le milieu de vie (Le Rêve) et à fin de la fin (The End). Cela bien sûr reste abstrait mais c'est voulu car je préfère que la spectateur de ces films écoute ses sens et ses ressentis plutôt que d'essayer d'y chercher une quelconque histoire comme on a pour habitude de le faire avec le cinéma "classique".

 

---

 

La Naissance

 

Ce film est dans la sélection du Short Film Corner de la 66ème édition du Festival de Cannes.

 

La Naissance est un film enregistré sur le catalogue du CJC ou Collectif Jeune Cinéma de Paris. Le CJC est une coopérative de distribution de cinéma expérimentale. C'est le plus gros distributeur de films expérimentaux en France derrière Light Cone. Ce film a également été selectionné pour le festival Traverse Video 2012 de Toulouse. Ce film raconte ou pourrait raconter la perception du monde et de la naissance. La naissance de qui, de quoi ? Cela à vous de l'interprétez à travers les différentes photos de lumières que vous pourrez découvrir. En effet mon travail consiste en une véritable expérimentation de la lumière sous toutes ces formes. En voici un exemple avec la Naissance.

 

 

---

 

Le Rêve

 

Ce film a reçu le PREMIER PRIX du festival du film d'art Nos Yeux Grands Ouverts Paris 2013.

Ce film est distribué par CinéDoc Paris Films Coop.

 

Le Rêve. Luca un soir fait un rêve étrange. Il se sent comme aspiré pendant son sommeil. Il ne voit pas très bien mais il voit une personne, peut être même lui-même qui n'arrête pas de s'amuser avec une allumette. Il en voit de toutes les couleurs, au sens propre comme au sens figuré. Des formes étranges apparaissent et le rêve prend le forme d'un petit comte... le rêve s'arrête sur un étrange personnage vert.

 

Plus concrètement, j’ai voulu montrer dans ce film à quel point la lumière pouvait être importante dans la vie de tous les jours. Après tout, c’est la lumière qui grâce aux photons donne corps et âme à nos atomes et donc à toute sa matière. C’est ainsi que la matière prend vie. Et encore plus quand il fait nuit et que le ciel ne peut plus donner de sens à ce qu’il se passe sur Terre. Le feu est donc en quelque sorte le créateur de matière la nuit ce qui en fait pour moi l’élément le plus important qui soit. J’ai donc voulu lui faire honneur en ce sens.

 

Dans ce film il est facile de constater à quel point le feu et donc la personne qui joue avec le feu ressemble à une sorte de Dieu. On revient à l’époque de la création du feu et aujourd’hui il n’a jamais été aussi facile de créer du feu. Une simple allumette suffit. J’ai voulu mettre en avant cette géniale invention.

Pour revenir à ce qui été dit tout à l’heure, la beauté du film à mon sens réside dans le décalage total entre l’obscurité et la lumière. On passe souvent du noir le plus total au feu qui jaillit et qui allume tout. C’est vraiment magique à mon sens et c’est avant tout cela que je voulais mettre en avant. La musique m’a permis ici d’appuyer la beauté mystérieuse de ces images. Les couleurs et différents effets spéciaux ou filtres m’ont permis de rendre ce côté là encore plus étrange et fantastique. Je considère d’ailleurs ce film comme un film fantastico-expérimental.

 

 

---

 

The End

 

The End. La fin. C'est la fin. La fin de tout ? La fin de la vie en tout cas. Après sa naissance, et après le rêve de la vie, voici la fin, la fin de la vie ou de ce qu'elle pourrait être.


The End est le dernier film de la trilogie sur La Vie en Lumières. Je ne dirais pas que ce soit le film le plus facile à voir et le plus facile à entendre, c'est un fait. Toutefois, la composition des images et de la musique, je pense, ne peut pas nous rendre indifférent. De par son titre j'ai voulu montrer la fin. Peut-être même de la fin du monde. Et j'essaye de montrer à quoi elle pourrait ressembler. Le film est monté à l'envers. La fin du monde est montrée au début et on voit l'origine à la fin. L'origine de la fin du monde provient de la technologie humaine symbolisé par les feux à la fin, et non de toutes autres conséquences extérieures si souvent vantés par certains. Un message ? Peut-être que l'ennemi n'est sûrement pas celui qu'on croit et que la fin est à tout prix à éviter. Mais... comme j'ai voulu dire tout à l'heure: Prêtez écoute à vos sens et à vos ressentis plutôt qu'à une supposée signification artistique, après tout le cinéma ce sont les sensations (et le partage) !

 

---

 

LA VIE EN LUMIERES: 2ème partie

 

---

 

Lumina

 

Lumina a été sélectionné pour la 7ème édtion du festival international italien Alto Vicentino à Santorso en juin 2013.

 

Est-ce un rêve ? Ou bien alors le monde n'est-il que rouge dehors ? Suis-je enfermé ? Ou puis-je partir et m'évader ? L'univers a l'air froid et hostile dehors.

 

Lumina est une nouvelle expérimentation de la lumière et fais suite à La vie en lumières: 1ère partie. Ici nous abordons la lumière dans un cadre froid et rougeâtre, autrement dit ma couleur de prédilection. J'ai choisi le rouge car je pensais qu'elle était la plus à même de représenter la beauté. Le rouge et le noir sont des couleurs qui s'allient à merveille. La musique accompagnée essaye de confiner le spectateur dans un univers froid.

 

 

 

---

 

Artificia

 

Laissez-vous tenter par les lueurs du cosmos à travers un voyage galactique d'une toute autre dimension.

 

Artificia est le deuxième film de la vie en lumières (2ème partie). Ici le rouge n'est pas à l'honneur, c'est le sépia. Petit à petit le spectateur peut comprendre de quoi il s'agit et survient la fin où nous pouvons voir le bouquet final très impressionnant !

 

Artificia a été selectionné pour la 2ème édition des Clayes du Cinéma en Ile de France. C'est le troisième film de la Vie en Lumières qui a été selectionné pour le festival qui démontre bien la reconnaissance de ces travaux.

 

-----

 

Jeux d'ombres et de lumières

 

C'est le dernier épisode de la seconde trilogie sur la Vie en Lumières.

 

C'est un exemple de la vie des lumières. Si si elles sont vivantes elles aussi, écoutez les !

 

 

*** LA VIE EN LUMIERES : 3eme PARTIE ***

 

MOON

 

C'est la troisième trilogie de La Vie en Lumières qui commence ici avec la Lune !

 

 

-----

 

Voyage dans les cieux

 

 

Voyage dans les cieux est le 2eme épisode de la 3ème trilogie, il est en cours de validation pour les festivals, à regarder exclusivement en notre compagnie. Il est particulièrement novateur.

 

----

 

Star

 

Voici le dernier épisode de la 3ème trilogie.

 

 

---

 

Teleporstation

 

 

Tournesoleil

 

Appartient au cycle La Vie en Lumières et Mirroir.

 

 

*** Cycle de films d'art de SCIENCE-FICTION EXPERIMENTALE ***

 



Passé de mode, le cinéma de science-fiction expérimentale est pourtant très prometteur. Nous avons voulu remettre au goût du jour ce genre encore méconnu. Après tout, c'est bien l'année de la science-fiction en 2013, pourquoi pas dans le cinéma expérimental ?

 

---

Trilogie Introspecsonde

 

La trilogie Introspecsonde représente trois films filmés et montés de la même manière. C'est la première trilogie réalisée avec Orgiv dont il est le compositeur de la très belle bande sonore.

L'histoire se passe dans le futur. Des extraterrestres décident d'envoyer une sonde sur Terre pour voir ce qu'il s'y passe et comment est la vie sur Terre. Introspecsonde pour introspection et sonde pour la sonde envoyée.

Pendant la visite de la sonde sur Terre surviennent visites impromptues et surtout bug symbolisés par des images encore plus contemporaines que d'habitude.

On espère tous les deux que vous serez susceptibles à l'ambiance futuriste créée par le traitement de l'image et du son et qu'il vous en suscitera émotions.

 

---

 

Introspecsonde

 

Des extraterrestres désireux de s’aventurer sur Terre envoient une sonde sur la planète bleue pour explorer et cartographier celle-ci afin de déterminer s’il existe une quelconque forme de vie.

 

Dans le même registre que Kind of Blue, Introspecsonde, pour introspection et sonde, s’apparente à une forme de vie dans le futur. La sonde exprime un registre de voyeurisme futuriste. Ce film est composé de 3 parties : la première à l’intérieur de la maison. La seconde à l’extérieur . La troisième partie, le bug, quant à elle se veut d’un registre très artistique contemporain. Un soin est particulièrement apporté au registre graphique. Le film se veut également mystérieux et légèrement oppressant et angoissant. La musique, très élaborée, est également une nouvelle production de Orgiv et s’accorde totalement avec les images.

 

 

---

 

Introspecsonde 2

 

Ce deuxième opus d'Introspecsonde fais suite au premier. La sonde-robot, après un bug de fonctionnement à la fin du 1, continue sa petite exploration sur Terre dans différents endroits insolites. Mais à nouveau à la fin elle finit par bugger à force de s'enliser dans l' univers terrien qui la dépasse.

 

Même procédé et même procédé sonore qui fait suite au premier opus, nous avons essayer Orgiv et moi de faire susciter chez le spectateur les mêmes émotions dans ce nouveau film.

 

 

----

 

Introspecsonde 3

 

Ici l'exploration de la sonde prend fin.

 

 

---

Nom de code: C711

A l'aube du 22ème siècle, un homme, C711, est surveillé de près par les agents du gouvernement. Il détient en effet des informations classées TOP SECRET. Il se fait suivre et les agents maitrisent la situation. Quand un violent séisme survient, C711 en profite pour disparaître. Un plan de capture est alors organisé pour ne pas le laisser s'échapper. Un journaliste reporter alors dépéché sur place a filmé l'opération pour nom de code: C711. Voici les images du reportage. Ce qu'est ensuite devenu C711 est classé TOP SECRET...

Film hommage à Chris Marker, mort récemment, ce film s'inscrit dans la logique du cycle de science-fiction expérimentale. Le travail de recherche sur la musique, ici encore très développée, appuit d'une manière très efficace l'atmosphère de ce film. Le travail graphique de l'image appuit une intention forte de voir la science-fiction d'une manière différente et accentue le côté oppressant et mystérieux de l'histoire. En espérant que vous serez sensible à ce film, que nous espérons accessible autant qu'il puisse.

 

 

----

 

Trilogie Voyage Spatio-Temporel

 

Voyage Spatio-Temporel

 

Un voyage dans l'espace...

 

 

----

 

Voyage Spatio-Temporel 2

 

 

----

 

Voyage Spatio-Temporel 3

 

Le dernier de la trilogie est à demander. Ici le voyage prend fin.

 

 

 

---

 

Strange

 

Un voyage dans le temps à travers les souvenirs d'un personnage, clin d'oeil à David Lynch.

 

 

---

 

Le Droïde en fuite

 

Un droïde sort de chez lui mais il est de moins en moins rassuré au cours de son trajet. Il entend des voix et il commence à paniquer. Il finit par atterrir sur un terrain de jeu (de foot) et...Est-ce un rêve ?

 

Ce film est à la base une reprise de poursuite avec l'utilisation d'un acteur (Nicolas Mouton Bareil). Mais je n'ai pas été très satisfait des images originelles alors j'ai changé les codes et j'ai obtenu des images plus que satisfaisantes. Ensuite il a fallu choisir une musique adaptée et je dois dire que je suis plutot content du résultat.

 

 

***

 

CLIPS EXPERIMENTAUX EN COLLABORATION

 

-

 

MAUVAISE DECISION AVEC OBSCURE WAVES

 

Un clip hypnotisant

 

 

---

 

DIES IRAE CHARLES ZOLTAN

 

 

---

 

LIFE & DEATH AVEC OBSCURE WAVES

 

 

***

 

Deux oppositions entre la 1ère et la 2ème école cinématographique d'un grand

monument.

 

Opposition n°3

 

 

 

Opposition n°2


 

Nous sommes ouverts à toutes démarches de dons via Paypal, veuillez nous contacter.

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication. Nofollow est ajouté sur les liens.
Nom
Message Email
Pays
Ville

Email

Site web

IP

Message